La goutte d’eau qui fait rater l’avion

Publié le 8 Janvier 2012

Avertissement: vous n'apprendrez rien dans ce billet, qui n'est qu'un énième exmple d'application du théorème de maximisation de la lose. Mais vous avez le droit de lire quand même, et de m'apporter votre soutien moral. C'est dur d'être trahie par des gouttes d'eau, alors qu'on croit être leur amie ...

 

http://www.wks.fr/local/cache-vignettes/L259xH259/tutorial_380_5_b-6230b.jpg

 

La scène se passe hier, un samedi soir de veille de vacances. On doit se lever tôt le lendemain et s’envoler vers le Portugal pour y rejoindre des amis. On a un peu traîné pour faire les bagages et à 1h du matin, mon copain, parti dans la salle de bains se brosser les dents, y découvre une flaque. Branle-bas de combat, nous voici en train de ramper sous les meubles pour remonter un tout petit ruisseau jusqu’à sa source. Tâche aisée, et conclusion désagréable : c’est un tuyau qui fuit, à 20 cm du robinet d’arrivée d’eau. 20 cm en amont bien sûr, nous ne pouvons donc pas arrêter les dégâts en coupant l’eau. Un goutte-à-goutte incessant, qui se moque bien du ruban téflonné qu’on entortille autour du conduit. Plic, ploc ... C’est fou le débit qu’on peut atteindre quand on égrène de grosses gouttes. Entre un et deux litres par heure, je dirais. Sachant qu'il tombe à peu près une goutte par seconde, estimez la taille des gouttes.

 

Hors de question de disparaître le lendemain matin pour 5 jours en laissant couler. La gardienne est rentrée chez elle en banlieue pour le week-end. Prévenir un voisin ? En voici un qui arrive justement mais il nous rit au nez quand on lui demande s’il pourrait garder notre clé et ouvrir au plombier en notre absence. La mort dans l’âme, nous appelons un plombier d’urgence, conscients que son passage va nous coûter une fortune et qu’il risque de ne rien pouvoir réparer: il faut couper l’arrivée d’eau de l’immeuble, située à la cave ... dont ni le voisin ni nous n’avons la clé. Mais nous rêvons d’une solution provisoire, d’un pansement qui mettrait la fuite en sourdine pendant nos vacances.

En attendant, nous pianotons frénétiquement sur nos ordinateurs. Les billets d’avion ne sont pas remboursables, mais échangeables. On estime raisonnable d’espérer que la réparation soit bouclée lundi après-midi. Il y a justement des places disponibles sur le Paris-Lisbonne de 16h05. Malheureusement, le service réservation en ligne d’Air France est temporairement indisponible. Une fois. Deux fois. Trois fois. On repère le numéro pour faire l’échange par téléphone. Le standard ouvre à 6h30, il faut appeler avant le départ de l’avion à 7h25. Notre bassine fait environ 3 litres. Nous préparons la feuille de quart, avec les tranches de sommeil, les horaires de vidange, les coups de fil à passer (ne pas rater la fenêtre Air France, à quelle heure peut-on réveiller la gardienne ? Les voisins ?).

3h15. Le plombier arrive, constate qu’il ne peut rien faire, à moins de fracturer la porte de la cave, qu’il faudrait ensuite qu’on rachète. On décline. Ou de réveiller un par un tous les voisins jusqu’à en trouver un qui a la clé de la cave. On est lâches, on décline aussi. Il ne peut rien faire. «Cela fera 500 euros». Il promet de revenir le lendemain si on trouve une clé.

6h30. Air France accepte d’échanger nos billets. «Cela fera 246 euros». On acquiesce bravement. «Par personne». Idem. Une fois la transaction effectuée, on réalise que racheter des billets en laissant ceux-là pour morts nous aurait coûté 100 euros de moins. On soupire, puis on prévient les copains qu’on arrivera avec une petite trentaine d’heures de retard. Vidange ... sommeil ... vidange ... sommeil ... ouverture du bazar d’à côté ... achat d’une plus grande bassine pour espacer les vidanges ... récupération d’une clé de la cave ... le standard de l’entreprise de plomberie 7j/7 24h/24 ne répond plus ... appels des voisins qui veulent savoir quand l’eau sera coupée ... SMS des copains «il fait super beau à Lisbonne».

A Paris il fait gris, l’eau monte toujours. Je crois que je suis de mauvaise humeur ...

Rédigé par Algue

Repost 0
Commenter cet article