Somewhere beyond the sea

Publié le 8 Avril 2012

Le kite surf, vous connaissez ? Vous voyez ça comme un simple sport de glisse parmi d'autres ? Et bien vous vous trompez ... Invité cette semaine de la conférence Euromech - Physique du Sport, le navigateur Yves Parlier est venu présenter le projet Beyond the Sea, qui ouvre de belles perspectives aux cerfs-volants.

 

Ancien coéquipier d'Éric Tabarly, Yves Parlier est le vainqueur entre autres de la Route du Rhum et de la Transat Jacques Vabre. Outre ses talents de marin, c'est un ingénieur hors pair, capable de réparer seul le mât de son voilier au cours d'un Vendée Globe et de finir la course - même pas dernier, souligne-t-il. Il collabore avec entreprises et universités pour mettre au point des bateaux innovants. Ainsi le "laboratoire flottant"  Aquitaine Innovations fut-il, en 1996, le premier bateau à réaliser un tour du monde sans énergies fossiles.

 

Aujourd'hui, Yves Parlier cherche à exporter son savoir-faire hors du cadre sportif et à proposer des solutions pour réduire la consommation de tous les bateaux. Le projet Beyond the Sea porte sur la traction éolienne. Il s'agit d'équiper les bateaux d'une aile similaire à celle d'un kite surf. Ce système présente plusieurs avantages par rapport à une voile classique : maniable et réactif, il ne nécessite pas de mât et permet d'accéder à des vents d'altitude, plus puissants que ceux qui frôlent la surface de la mer.

 

 


 

 

 

Si vous n'êtes toujours pas convaincus qu'on peut changer le monde avec des ailes, lisez donc Les cerfs-volants de Romain Gary et on verra si vous pouvez résister à l'idéalisme d'Yves Parlier ou d'Ambroise Fleury ...

Rédigé par Algue

Publié dans #environnement

Repost 0
Commenter cet article