Prisonnier de sa fonte

Publié le 15 Avril 2010

Hier, il se met à pleuvoir alors que je rentre chez moi. Dans le parc que je traverse, un homme jeune, avec sac à dos et trottinette, s’est abrité sous un arbre le long du chemin. Quand je passe à sa hauteur, il m’adresse la parole. Il veut de l’argent. Je le fais répéter, surprise, parce qu’il n’a pas trop l’air d’un clochard, mais c’est bien ça. Il dort dehors, et veut s’acheter à manger. Je lui demande s’il est de Göttingen, il me répond que oui, pour l’instant.

 

Il n’y a pas beaucoup de SDF à Göttingen, et je n’en ai jamais vu dormir dehors. En revanche, je me souviens bien avoir vu dans la forêt une tente qui avait éveillé ma curiosité. Je l’ai vue plusieurs fois, au même endroit. La tente est banale, petite, vert kaki. Ce qui l’est moins, c’est la présence à son côté d’un portique avec des anneaux de gymnaste. En la découvrant, je me suis demandé quel genre de personne pouvait bien vivre dans les bois et y faire de la gym.

 

P1010596.JPG

 

Je pressens que la réponse à ma question se tient bien droit devant moi. Effectivement, il continue : « Avant, j’aimais bien voyager. J’aimerais bien faire le tour de l’Europe. Mais là, je suis coincé à Göttingen à cause de mes poids. Je ne peux pas les emmener avec moi, ni les abandonner ici. J’ai un objectif : je veux soulever 160 kg. Après, je me considérerai comme libre et je voyagerai à nouveau. » Ainsi le mystérieux campeur est haltérophile. Il en a effectivement la carrure.

 

Il a passé tout l’hiver dans la forêt, a même battu son record personnel en janvier. « Mais c’est dur l’hiver, je passe tout mon temps allongé dans le sac de couchage, sauf quand je m’entraîne. Je ne dors pas vraiment, je rêve éveillé. C’était mon septième hiver dehors cette année. J’ai bien réfléchi, je crois que ça n’a aucun sens. L’hiver prochain, je ne veux plus dormir dehors. Mais d’abord je dois soulever 160 kg ».

 

Et ensuite ? « Je veux écrire un livre, pour tous ceux qui vivent dehors sans l’avoir choisi. Avec les trucs que j’ai appris pour vivre bien – enfin le mieux possible ».

Rédigé par Algue

Repost 0
Commenter cet article